Blogger ou Twitter?

Twitter est un microblog. Blogger est un blog standard, "pleine largeur". Substituts? Partiellement. Complémentaires, largement.

Mon impression est que Twitter se prête mal aux longues explications. Probablement préférable d’écrire un billet sur son blog quand un seul tweet ne suffit pas.

L’autre lacune avec Twitter est qu’il est douteux qu’un tweet écrit hier sera lu la semaine prochaine. C’est (pratiquement) maintenant ou jamais. Alors qu’un billet dans un blog peut être découvert par un lecteur longtemps après avoir été composé et demeurer utile. Un excellent exemple de l’utilisation de blog dans le contexte du cours de eMarketing est celui ci, qui constitue encore aujourd’hui une ressource très utile.

Ceci dit, j’ai encore en tête le mail d’un étudiant qui me disait avoir des hésitations avec notre formule à cause des risques encourus. Il faut être plus prudent si on écrit sur Facebook ou sur un blog, parce que l’information peut être utilisée dans un contexte que nous n’avions pas anticipé. Twitter est probablement un endroit plus approprié pour parler de soi autrement que de manière aseptisée.

Il est possible de combiner les deux approches, comme je le fais présentement, en ajoutant un petit lien dans un tweet.

Encore trois choses:

1) j’aurais pu (ou du) mettre ce billet dans les forums de cours. Je ne le fais pas pour deux raisons. Premièrement, je veux tester les limites des "média sociaux" ouverts à tous. Comme par exemple, j’écris à deux groupes simultanément — le groupe de eMarketing centré sur l’Université Laval, et le groupe de supply chain, centré sur lUniversité de Picardie. Deuxièmement, je pense que notre expérience pourrait être utile à d’autres.

2) j’utilise un logiciel (twitterific sur mac — une vieille version gratuite et sans pubs — et l’excellent tweeetbar sur firefox, multi-environnements) qui affiche Twitter un peu comme Messenger affiche les messages instantanés. Twitter devient ainsi une évolution des systèmes de messageries instantanées. J’utilise Google reader pour agréger les fils de blogs. Dans le contexte usuel, c’est un peu comme un abonnement à une revue. Dans le contexte d’un cours, c’est un moyen très pratique de garder le contact, de voir rapidement s’il y a du neuf, et de faire en sorte que les bonnes contributions puissent circuler au delà du cercle restreint de nos activités.

3) si on pointe sur un blog (ou ailleurs), twitter a recours aux url abrégés. (parce que les URLs sont souvent excessivement longs. Vous copiez l’Url que vous voulez communiquer, allez sur tinyurl.com , générez votre petit url que vous utilisez dans votre tweet.

Bref, un tweet est parfait pour donner le ton, parler de soi, et combiné avec un billet, véhiculer beaucoup d’information.

N’hésitez pas à laisser des commentaire ci-dessous sur comment vous aimez ou pas utiliser twitter ou les blogs.


Comment Twitter

Twitter … bon. On le décrit dans wikipédia comme un site de microblogging où on dit ce que l’on fait, au moment présent, en 140 caractères ou moins.

Les premières utilisations étaient utilitaires — un peu comme un super-tableau in/out dans les bureaux. Mais lors de son lancement grand-public (automne 2006) l’usage est plutôt devenu un genre de loft-story -flux-de-conscience. Hyper populaire et addictif, parce que twitter va de pair avec la téléphonie mobile — on peut écrire un tweet de son téléphone et recevoir les tweets des gens que l’on suit.

Twitter n’est pas le seul dans le domaine. Les autres noms connus sont Jaiku et Pownce, tous deux en béta sur invitation. et j’apprenais hier qu’un concept similaire était lancé au Québec (tapioka) qui mise sur le concept de chaîne (voisin des chats IRC) pour se démarquer.

L’essentiel de ces concepts est l’omniprésence et les réseaux sociaux. Le phénomène est nouveau (moins d’un million d’utilisateurs. Voir ici) mais en forte croissance et sur le point de s’accélérer. Pour les observateurs, la question est de savoir qui va s’imposer (Twitter est de loin le service le plus important, Jaiku a été acquis par Google. Va très certainement être déployé…. etc.)

Mais revenons à l’objet principal de ce billet — principalement à l’intention de mes étudiants.

1) évidemment vous vous créez un compte sur Twitter. Vous ajoutez une photo et mettez quelques indications dans votre profil (dans quelle ville vous êtes, quelques mots sur vous, un pointeur sur votre blog ou votre page facebook).

2) un compte tout seul ne donne rien. Il faut suivre et pouvoir être suivi.

  • Trouvez moi sur twitter. En cliquant ici
  • Puis suivez-moi en cliquant sur follow (Si vous me suivez, je vais le savoir et vous suivre automatiquement), et trouvez la liste des collègues en regardant ma liste (voir image ci-dessous). Vous cliquez sur leur image et pouvez les ajouter à la liste des gens que vous suivez, tout comme vous l’avez fait avec moi

Tw_2

3) Suivre et être suivi n’est bon à rien s’il faut retourner sur le site de Twitter chaque fois que l’on veut écrire ou lire les tweets. Deux recommantations ici.

  • configurez votre compte pour pouvoir utiliser votre téléphone portable. Soit par le biais de SMS (il faut alors configurer sur votre page Twitter). Soit par le micro-site m.twitter.com si vous avez un accès internet mobile. Soit en installant une application dédiée sur votre téléphone (il y en a plusieurs en java ou autre. Mais l’installation n’est pas toujours évidente). L’avantage du SMS c’est la certitude d’être averti chaque fois qu’une personne que vous suivez publie un tweet. C’est aussi l’inconvénient si le volume de tweets est élevé. L’avantage du micro-site est que c’est plus économique et plus convivial que les SMS.
  • Installez un client twitter sur votre ordinateur. Jetez un oeil ici pour trouver ce qui vous convient.

4) Puis on utilise.

  • Pour écrire à l’univers tout entier, on tape tout bonnement dans le champ de saisie
  • Pour n’être vu que par ses contacts, on configure dans les préférences twitter
  • Pour écrire un message privé, on compose en commençant par la lettre d suivie du nom du destinataire, puis le message. Comme pour me faire parvenir un message qui ne sera vu que par moi, on écrira d gauvins c’est pas mal du tout les messages directs.
  • Pour adresser un tweet à quelqu’un tout en voulant qu’il soit lisible par tous, on compose @, puis le nom du destinataire, puis le message. Par example @ gauvins les travaux, on les faits seuls ou en équipe?

5) Souvent souvent ou rarement? Et pour dire quoi?

  • Franchement, je n’ai pas de directives particulières. Je ne pense pas que ce soit génial d’inonder le groupe de chacune de vos pensées intimes. Mais "l’effet twitter" suppose que votre présence est perceptible.
  • Une utilisation recommandée — vous devez soumettre des "pointeurs" dans de site de votre cours. Quand vous le faites, signalez-le par un tweet.
  • Une utilisation recommandée — vous tombez sur un article, un site, un billet particulièrement intéressant — partagez-le par un tweet
  • Une utilisation recommandée — vous avez une question à poser. Écrivez un tweet
  • Une utilisation recommandée — parlez aussi un peu de vous.

Cours en gestion de la chaine logistique (SCM)

Juste un mot pour initialiser la catégorie SCM.

C"est un cours qu’un ami de l’Université de Picardie, Alain Deppe, m’a proposé d’offrir dans le cadre du programme MONE (mastère en organisations de la nouvelle économie).

Je ne sais pas encore très bien comment ce cours va se dérouler. Le modèle est que le travail se fait de manière autonome sur le site du cours (architecture identique aux cours entrepriseDigitale et eMarketing). Puis je rencontrerai les étudiants à Amiens les 25-26 avril.

Je compte utiliser Twitter pour créer un contact direct.