Le multiculturalisme

(à la hâte…)

Hier je mettais enLigne une présentation spectaculaire. Aujourd’hui, le ton est moins extravagant, mais le message important. Karim H. Karim, Directeur du School of Communication and Journalism at Carleton University. Un podcast de la série IDEAS de la CBC.

1) l’exposé démarre lentement (la métaphore de l’éléphant est usée) mais progresse de façon méthodique et remarquable.

2) je partage entièrement l’observation que Karim fait en terminant son exposé (i.e. les diasporas peuvent garder un contact nettement plus étroit que ce n’était le cas il y a 3 générations, avec des impacts qui ne sont pas condidérés explicitement

3) je partage aussi complètement sa réponse à la première question (des professionnels responsables doivent apprendre à apprécier les différences et à reconnaître les points communs.

Et de nombreux autres éléments importants. (en particulier la différence qui existe entre les modèles canadiens (salade), américain (melting pot), britannique (intégration négligente) et française (assimilation dans un modèle unique. Et crois, comme lui, que notre modèle est supérieur. Mais que des défis (évidents) pointent à l’horizon.

Autre point. Rosling présente un message tout aussi important, quoique différent. J’ai l’impression que l’extravagance peut nuire à la compréhension. Mais peut aussi réfléter mes goûts personnels

en flux ou à télécharger


L’impossible est possible — et le pouvoir des blogs

Cet après-midi, problème avec le beta de présentation de Google. De fil en aiguille je suis tombé sur cette présentation (un blog parle de google presentation, dit que l’application n’est probablement pas à la hauteur et pointe sur un classique de Kawasaki — la règle du 10-20-30, lequel pointe sur un blog spécialisé en présentations, lequel pointe sur cette incroyable présentation de Hans Rosling)

Il faut écouter la présentation. Il y a ce logiciel fantastique qui permet de voir la réalité avec des yeux frais. Il y a l’argument de base qui parle de développement économique et du fait que ce qui semble a priori peu probable est en fait relativement plausible. Et il y a la finale, invraisemblable.

À voir ABSOLUMENT.

Et je note en passant que toute l’information est relayée par des blogs. Requête lancée sur un moteur de recherche, matériel offert par un site spécialisé. Mais entièrement relayé par des blogs.


OLPC – stratégie intéressante

OLPC – One Laptop Per Child — lance son programme 2 pour 1. L’idée est que ceux qui achèteront cet ordinateur portable vont financer le don d’un autre qui sera remis à un enfant défavorisé.

Lohr écrit dans le NYT que l’instigateur du projet, Nicolas Negroponte, était déçu du peu d’enthousiasme des leaders des pays en voie de développement, qui tardent à commander ces ordinateurs. Negroponte s’est tourné vers le grand public des pays développés. Du 12 au 26 novembre les commandes seront prises pour des appareils qui seront livrés à temps pour Noël.

L’article soulève des questions intéressantes — entre autres: l’appareil qui se vend pour moins de $200, est destiné à des enfants de milieux défavorisés. On ne sait pas comment ces machines seront perçues dans les pays développés et certains craignent un effet de déception qui pourrait avoir un impact négatif sur le projet.

À lire ici


Un marché noir dans le secteur de la santé

Dans le cours de Marketing Responsable, nous parlerons du marché pour les organes de remplacement (devrait-on autoriser l’achat/la vente d’organes humains). Si l’idée répugne, elle est peut-être préférable à l’existence d’un marché noir.

Par hasard je suis tombé sur un podcast de la CBC qui parle du phénomène des files d’attente dans le secteur de la santé. Préparé par un médecin, l’émission explique comment les gens font pour ne pas attendre. De toute évidence les contacts personnels jouent pour beaucoup.

Ce qu’il faut retenir, je suppose, c’est qu’en dépit de la réglementation (au Canada la santé est un bien public et gratuit, il n’y a pas de marché permettant d’offrir de l’argent pour obtenir un service — sauf exceptions qui se multiplient) un marché se crée. La monnaie d’échange est le capital humain que quelqu’un accumule par ses contacts personnels.

Podcast en flux ou à télécharger


Matériel pour le cours de Marketing Responsable

Juste histoire de rendre le lien disponible: ici (accès limité aux étudiants inscrits)