Prendre des risques… Man on Wire

Pendant le cours de négociation aujourd'hui, vient le moment toujours délicat d'aborder la question des objectifs de négociation. En deux mots, plus on vise haut, plus on obtiendra de bons résultats… ou ce sera la catastrophe.

En marketing, nous pensons savoir que la satisfaction est proportionnelle à la différence entre le niveau d'expérience et celui des attentes. Si vous voulez augmenter la satisfaction, diminuez le niveau des attentes.

Difficile de recommander à de futurs négociateurs de viser bas, de manière à toujours réussir.

Mais il faut comprendre qu'il y a un prix à payer lorsque l'on vise haut. Un prix que certains paieront allègrement parce qu'ils ne peuvent imaginer la médiocrité. 

Vous comprenez certainement le dilemme individuel, pour chacun de soi, et le dilemme professionnel pour quelqu'un comme moi, qui tente d'expliquer tant bien que mal.

Par hasard, ce soir, je vois le film Man on Wire. Paru en 2008, ce film est présentement en tête du palmarès des meilleurs films de tous les temps de RottenTomatoes, dépassant (enfin?) Toy Stories 2: Man on Wire a récolté 136 critiques professionnelles, toutes favorables. 

Histoire extraordinaire de gens extraordinaires. Les critiques tendent à commenter divers aspects de l'histoire que je vous laisse le soin de découvrir. J'ai personnellement été frappé par les derniers moments du film qui expriment mieux que quoique ce soit le dilemme des paris improbables. À voir par ceux qui s'intéressent à la question de la gestion des objectifs personnels 🙂 Je le recommanderai certainement à mes étudiants.
Publicités